71 Légal a testé et éprouvé la semaine de quatre jours

Partagez la nouvelle

*English follow*

Montréal, 21 février 2024 – Plus d’un an après l’implantation de la semaine de quatre jours au sein de son cabinet, 71 Légal, cabinet de droit des affaires et du travail basé à Montréal, peut dire mission accomplie. Ce que l’on croyait généralement impossible dans le milieu très conservateur du droit est devenu réalité grâce à trois associés qui ont choisi de croire en leurs valeurs : un équilibre sain entre le travail et la vie personnelle ainsi que l’importance de prendre soin de sa santé mentale. Ils ont ainsi prouvé que le concept de la semaine de quatre jours n’est pas réservé qu’aux agences branchées, mais peut s’appliquer à des domaines où le travail sous pression et une grande accumulation des heures facturables sont encensés. 

La semaine de quatre jours, façon 71 Légal
71 Légal est sans doute l’un des premiers cabinets d’avocats au Canada qui essaie, et surtout, qui réussit l’intégration de la semaine de quatre jours. Depuis plus d’un an, les avocats chez 71 Légal ont en effet discrètement exclu la journée du lundi de leur horaire de travail. Et contrairement à d’autres entreprises qui font ce choix, les employés chez 71 Légal ne doivent pas faire entrer cinq jours de travail en quatre. « Cette nuance était vraiment importante pour nous. Nous ne voulions pas que nos employés restent jusqu’à 21h le soir pour pouvoir se permettre une journée de congé supplémentaire », précise Judith Séguin, associée 71 Légal.

Les trois associés ont tout simplement fait le choix bien conscient de prendre moins de mandats, donc de facturer moins d’heures, dans le but de favoriser un meilleur équilibre travail/vie personnelle. « C’est un choix qui vient avec des avantages et des inconvénients, mais il s’agit de l’une des meilleures décisions de management que nous avons prises », complète Judith. Et le plus beau, c’est que les trois associés, avocats-propriétaires du cabinet, se font un point d’honneur de donner l’exemple ; dès leur journée de 8 heures de travail terminée, eux aussi ferment tout et quittent le bureau. Et ils font de même le lundi, remettant les dossiers au lendemain, à l’exception de réelles urgences. 

Pourquoi ? Et comment on y arrive ? 
Bien sûr, 71 Légal pourrait devenir l’instigateur d’un mouvement social faisant la promotion de l’équilibre au travail dans des domaines plus conservateurs et plus axés sur la performance. Mais ce n’est pas dans cet objectif que Judith Séguin, Philippe-Olivier Daniel et Mehdi Hanahem ont choisi d’instaurer cette politique. « Nous voulions simplement être en phase avec nos propres valeurs et les intégrer à toutes les sphères de notre entreprise », affirme Philippe-Olivier Daniel. « Tant mieux si nous inspirons d’autres cabinets à faire de même mais nous ne jugeons pas du tout les façons de faire. Nous faisons simplement ce que nous pensons être le meilleur pour nous et nos employés », complète-t-il. Et force est d’admettre que ça fonctionne! Après plus d’un an, les affaires vont toujours bien et les opérations roulent. « Ça va si bien que la majorité de nos clients ne s’étaient même pas aperçus du changement d’horaire. La plupart vont l’apprendre en lisant ces lignes! La qualité du service que nous offrons est toujours la même », ajoute Mehdi Hanahem.

La question qu’on leur pose le plus souvent est : comment est-ce possible? Le milieu juridique en entier était on ne peut plus sceptique. « Nous optimisons notre temps! Tout simplement », affirment en chœur les trois associés. Finies les rencontres qui s’allongent inutilement, out le « jasage » de cadre de porte. Toute l’équipe a mis de l’avant une discipline et des processus permettant de respecter les échéanciers et les temps alloués aux différentes opérations. Et afin de garder l’esprit d’équipe bien vivant et de conserver le plaisir entre collègues, 71 Légal organise régulièrement des 5@7 et autres activités d’équipe qui ont pour seul et unique but de socialiser et de s’amuser. 

À propos de 71 Légal
Fondé en 2016, 71 Légal offre des services juridiques en droit commercial et du travail, santé et sécurité, droit des sociétés, lancement d’entreprise, financement et investissements, technologie, vie privée, biens de consommation et O.B.N.L. Son expertise diversifiée en affaires et travail couplée à une tarification souple et transparente font que l’équipe de 71 Légal n’est jamais bien loin.

__________________________________________________

Montreal, February 21, 2024 – More than a year after implementing the four-day work week, 71 Legal, a Montreal-based business and labour law firm, can proudly say mission accomplished. What was commonly considered impossible in the highly conservative world of law has become reality, thanks to three partners who chose to believe in their values: a healthy work-life balance and the importance of caring for one’s mental health. In doing so, they’ve proved that the four-day work week concept isn’t just for trendy agencies, but can be implemented in fields where high-pressure work and lots of billable hours are the order of the day.
 
The four-day work week: 71 Legal’s way
71 Legal is undoubtedly one of the first law firms in Canada to attempt, and in fact succeed, in adopting the four-day work week. For over a year, the lawyers at 71 Legal have been discreetly leaving Mondays out of their schedule. Unlike other companies that have made this choice, employees at 71 Legal don’t have to squeeze five days of work into four. «This nuance was really important to us. We didn’t want our employees to stay up until 9 p.m. in the evening to be able to take an extra day off,» explains Judith Séguin, partner at 71 Legal.
 
All three partners have made the conscious decision to take on fewer mandates, thereby invoicing fewer hours, with the aim of promoting a better work-life balance. «It’s a choice that comes with pros and cons, but it’s one of the best management decisions we’ve ever made,» adds Judith. And best of all, the three partners who own the firm take pride in leading by example: as soon as their 8-hour working day is over, they close up shop and leave the office. They do the same on Mondays, postponing cases until the following day, with the exception of genuine emergencies.
 
Why is this so important, and how is it possible?
71 Legal
may well become the driving force behind a social movement promoting a healthy work-life balance in more conservative, performance-oriented fields. But that’s not what Judith Séguin, Philippe-Olivier Daniel, and Mehdi Hanahem set out to do. «We simply wanted to be in tune with our own values and integrate them into all spheres of our business,» asserts Philippe-Olivier Daniel. «It’s great if we inspire other firms to do the same, but we’re not judging the way things are done. We simply do what we think is best for us and our employees,» he adds. And we have to admit, it works! After more than a year, business is still going strong and operations are running smoothly. «It’s going so well that most of our clients aren’t even aware of the schedule change. Most will find out as they read this! The quality of the service we offer is still the same,» adds Mehdi Hanahem.
 
The question they are most often asked is: how is this possible? The entire legal community was skeptical. «We make the most of our time! It’s as simple as that,» agree all three partners. No more needlessly long meetings or endless chatter. The whole team has established a disciplined process for meeting deadlines and allocating time to different operations. And to keep the firm’s team spirit alive and kicking, 71 Legal regularly organizes 5@7s and other team activities dedicated to socializing and having fun.
 
About 71 Legal
Founded in 2016, 71 Legal offers legal services in commercial and labour law, health and safety, corporate law, business start-ups, financing and investments, technology, privacy, consumer goods, and non-profit organizations. Its diverse business and labour expertise combines with flexible and transparent pricing to ensure that the 71 Legal team is always within reach.